Olivier Vadrot COM / Conseil - Organisation - Management

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - licence globale

Fil des billets

mercredi 15 juin 2011

Droits d'auteur et paroles politiques

Je vous propose de revenir, à travers ce podcast, sur deux propos politiques concernant les droits d'auteur. L'un tenu par Eva Joly et l'autre par François Bayrou.

Bonne écoute.

mardi 26 avril 2011

La sacem a trouvé LA bonne idée ! !

Pour financer l'industrie musicale

A la lecture d'une tribune, parue dans l'Express de la semaine passée et rédigée par Bernard Miyet, Président de la SACEM, nous avons pu découvrir avec bonheur qu'enfin l'institution avait réfléchi et était sérieusement en mesure de proposer UNE solution au financement de l'industrie musicale !

Après de nombreuses heures de tergiversation, il est sorti du chapeau du magicien de la société des auteurs une formule très simple : Faisons payer les FAI (fournissurs d'accès à Internet) ! !

Bon sang, masi c'est bien sûr ! Personne n'y avait pensé avant vous...

Enfin, peut-être pas.

Recyclaage d'idée !

Je me suis replongé dans ce dossier passionnant et ai retrouvé un article publié sur le site de l'Expansion, il y a plus d'un an et demi et qui disait la même chose ! Dans celui-ci l'idée d'une taxe était déjà soutenue par le même Bernard Miyet. Comme quoi, ce grand responsable a de la suite dans les idées...

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/comment-la-sacem-veut-faire-payer-les-fai_211190.html

A l'heure où les institutions font tout ce qu'elles peuvent pour contrecarrer les chuttes vertigineuses de revenus : Loi Hadopi, carte pré-payée, site de streaming... La bonne vieille recette du téléchargement illégal, redevenu légal, refait surface.

Bien entendu, cette taxe servirait à financer la création, car comme nous le savons bien les majors n'ont plus d'argent pour financer de nouveaux beaux et bons projets...

La licence globale vit encore ! !

Personne ne voulait de la licence globale (la SACEM non plus d'ailleurs) et nous revoilà au point de départ. Il eut fallu appliquer cette ponction dès les premiers temps. Aujourd'hui il est trop tard.

Je pense aux jeunex geek qui doivent se tordre en lisant tous ces articles. L'informatique n'a pas un coup d'avance, mais cent. Le temps que les idées et propositions fassent leur chemin, les mômes auront vidé les rayons de musique virtuelle et par la même occasion les caisses de la SACEM. celle-ci n'aura même plus de larmes pour pleurer.