Chers amis,

Dans une discrétion assez assourdissante, les députés ont voté un abaissement du quota de diffusion de chansons francophones, sur les radios. Celles-ci pourront désormais, passer 65 % de titres chantés dans une langue étrangère, contre 60 %, précédemment.

images.jpg

Certains pourront penser que perdre 5 points, sur une journée, n’est pas si catastrophique que ça. Il est vrai que le grignotage est toujours plus indolore sur le court terme. Mais, on peut également se demander jusqu’où cela ira ? Pourquoi ne pas perdre encore quelques petits points, dans un an ou deux et ainsi de suite, pour finir par n’avoir plus qu’une portion congrue de chansons francophones sur nos radios !

Les radios commerciales voulaient ce changement. Elles l’ont obtenu. Apparemment, à l’assemblée nationale, on ne s’est pas trop écharpé sur le sujet. Dès que l’on parle de « commerce » aujourd’hui, on a gain de cause…

Ce que je crains, n’est pas tant d’entendre un titre de Rihana ou une chanson de Justin Bieber de plus, mais cet abaissement ouvre davantage la porte aux maisons de disques françaises qui veulent faire chanter leurs poulains, dans la langue de Shakespeare. Marina Kay et Christine and the queens ont beaux jours devant elles.

Malheureusement, ce sont encore les jeunes artistes, qui n’ont pas la chance d’être signés en major, qui vont en faire les frais ! Ils n’avaient déjà que peu d’espace pour faire découvrir leur travail, ils en auront encore moins.

On ne prête qu’aux riches, c’est bien connu…

Olivier