Chanter ! !

ou

Le Zicmeup Tour 2012 est lancé

Chers amis,

« T’as regardé ? » Non, je n’ai pas allumé la télé pour regarder la mi-temps du super bowl. Il y avait pourtant Madonna qui y faisait son grand retour. C’est dans un mini show pharaonique, d’un petit quart d’heure, que la chanteuse a présenté d’anciens titres ainsi que son nouveau single.

Je me suis tout de même fendu du visionnage de la vidéo sur le net, afin de pouvoir critiquer en toute connaissance de cause. Rien de neuf sous le soleil. Elle chante très bien en playback (d’autres avant elle ont également usé de cet artifice) et bouge son corps, toujours aussi bien.

Ceci étant dit, Je n’ai à aucun moment été bouleversé, ni même ému, par sa prestation. C’était taillé à la mesure de l’évènement. Grand, démesuré, parfait pour attirer les annonceurs et se faire un max de beurre sur le dos des téléspectateurs. La grande lessiveuse capitaliste, quoi !

Zicmeup tour 2012

Mais, là n’est pas mon propos. Je viens de voir passer sur ma page facebook, l’annonce du lancement du « Zicmeup-tour 2012 ». Je profite donc de cette information pour vous parler aujourd’hui des concours. Cette question, de la participation ou non à de telles épreuves, est récurrente dans les messages que je reçois.

J’ai pour habitude de dire aux jeunes artistes qu’il ne faut rien négliger en termes de visibilité. Partout où vous pourrez vous montrer et surtout vous faire entendre, il faudra y être. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises scènes, de bons ou de mauvais jurés. Il y a des lieux et des structures qui accueillent de jeunes auteurs compositeurs, interprètes, des groupes, des collectifs, des qui rêvent de monter sur la plus haute marche et d’autres qui se contenteraient bien d’un strapontin, pour peu que celui-ci soit un minimum rémunérateur de leur art.

L'artiste doit se dépasser

Bien entendu, chaque candidat à la médaille met tous ses espoirs dans ces trois minutes sur scène et aspire à une reconnaissance quasi immédiate. Contrairement à ce qu’ils laissent tous entendre, s’ils viennent c’est avec le souhait de repartir avec le numéro de téléphone de la personne qu’ils croiront providentielle et qui leur ouvrira les portes du succès.

« T’as qu’à croire ! », répétait sans cesse un de mes copains de jeunesse, faisant comprendre à celui qui se trouvait face à lui qu’il rêvait tout debout. Un concours aussi beau soit-il, aussi prestigieux et bien doté soit-il, avec le plus beau des jurys, n’en reste pas moins qu’un concours. J’entends par là que ce n’est pas l’épreuve qui fait l’artiste. C’est l’artiste qui se fait remarquer, y compris s’il finit dans les profondeurs du classement.

Une belle découverte

En ce qui concerne le Zicmeup-tour, j’ai au moins un exemple à citer. Lors de la première édition est arrivée en finale, au Show case, une grande jeune femme, originaire des Comores et ancien mannequin aux USA. Elle débutait dans la chanson et avait passé les étapes de sélection avec une détermination dans la voix et une nonchalance dans la tenue en scène qui en surprirent plus d’un. On se regardait du coin de l’œil, pressentant qu’il allait se passer quelque chose. On notait tous généreusement et sincèrement sa prestation. Malheureusement pour elle, en mêlant nos notes à celles du public, elle ne termina que 5ème du classement général.

Je fus très heureux d’apprendre, en passant devant une affiche dans les couloirs du métro parisien, il y a quelques semaines de cela, que cette chanteuse répondant au joli prénom d’Imany, serait à l’Olympia, rien que ça, au printemps prochain. Comme bien souvent, j’ai beaucoup de mal aujourd’hui, à me souvenir des noms des quatre artistes qui l’ont précédée.

J’aime également à rappeler que lors d’un de ses premiers « radio-crochet », c’est le nom que l’on donnait au milieu du siècle dernier aux concours de chant, Jacques Brel finit bon dernier !

Un tremplin n’est pas la rampe d’accès au succès. C’est un caillou de plus que vous mettrez sur le bord de votre chemin. Grâce à celui-ci vous pourrez baliser votre route et aurez une juste vision du chemin que vous avez déjà parcouru. Celui qui reste à faire encore hélas, nous ne le savons pas.

Mis à part quelques chanceux qui auront su tirer leur épingle du jeu des émissions télé, la réussite ne se trouve pas dans un trophée. Pourtant, allez-y ! Inscrivez-vous, partout et chantez. Chantez ! !

Je vous souhaite plein de succès.

Bonne semaine.

Olivier